Revue de presse

L’Apajh 44 invente des solutions innovantes pour les enfants Dys

 

En Loire-Atlantique, deux dispositifs portés par l’Apajh 44 améliorent la prise en charge des enfants porteurs de troubles Dys. Il s’agit d’un dispositif d’appui pour les jeunes sur liste d’attente et d’une application-bibliothèque de livres adaptés.

En Loire-Atlantique, deux dispositifs récents portés par l’Apajh 44 améliorent la prise en charge des enfants porteurs de troubles Dys. À la tête d’un service d’éducation spécialisée et de soins à domicile (Sessad) à Saint-Herblain et d’un service de soutien à l’éducation familiale et la scolarité (SSEFS) à Saint-Nazaire, tous deux dédiés aux troubles du langage et de l’apprentissage, l’Apajh 44 a acquis des compétences reconnues. Mais victimes de leur succès, ses services enregistrent une quarantaine d’inscriptions sur liste d’attente. Le SSEFS de l’institut La Persagotière à Nantes est également en peine de répondre à toutes les demandes d’accompagnement notifiées par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Alors les deux associations ont imaginé en 2017 un dispositif d’appui pour accompagner les familles sur liste d’attente.

Un appui aux familles incarné

Ce dispositif propose un bilan à domicile dans l’environnement de l’enfant pour voir quels leviers activer pour accompagner le jeune. « On est dans la même dynamique qu’un pôle de compétences et prestations externalisées (PCPE) mais dans une structure plus légère qui ne permet pas le financement et le pilotage d’interventions externes », précise à Hospimedia Céline Malle, directrice du pôle enfance. La structure est en effet légère, les deux associations y dédient chacune deux heures d’éducateur spécialisé par semaine et un temps de coordination des chefs de service. L’expérimentation est financée par l’ARS Pays de la Loire dans le cadre de crédits non reconductibles.

« Nous pouvons suivre dix enfants en file active pendant quatre mois, éventuellement reconductibles. Au total, 14 familles ont été soutenues en 2018, 20 le seront en 2019. Nous ne pouvons malheureusement pas proposer le dispositif d’appui à l’ensemble de la liste d’attente donc nous nous focalisons sur les situations les plus urgentes. Le bilan est positif pour les familles qui disposent enfin d’un interlocuteur, en l’occurence une interlocutrice dédiée et cela nous permet d’avoir une gestion plus fine de notre liste d’attente. Nous avons, par exemple, permis à certaines familles de trouver des solutions durables en libéral et avec le tissu associatif local« , commente Céline Malle qui ne cache pas son envie de muscler le dispositif pour accompagner plus d’enfants et renforcer le soutien aux démarches administratives. Elle aimerait aussi pouvoir déployer un dispositif identique en amont de son Sessad déficience intellectuelle.

Une application-bibliothèque adaptée

Le Sessad langage et apprentissage teste depuis plusieurs années les produits de la start-up nantaise Mobidys qui a développé une technologie, le Frog, pour rendre des livres numériques accessibles aux publics Dys. Le Frog intègre une vingtaine d’aides à la lecture : segmentation du texte en unités de sens, coloration des phonèmes, soutien audio, fenêtre de lecture, choix de la taille et de la police personnalisables en fonction des besoins de chacun. Les équipes de l’Apajh 44 ont participé à l’élaboration du premier prototype, Ali Baba et les quarante voleurs, puis à son amélioration en 2018 avec les jeunes du Sessad, une classe de CE1 de Nantes et le soutien technique des élèves de l’école de design de Nantes.

Avec l’application gratuite Lilab, les professionnels de l’association ont voulu proposer aux professionnels médico-sociaux et enseignants, une sélection personnalisée de livres qui servira à coconstruire la bibliothèque idéale. Lilab est organisée en trois grandes étagères. La première, baptisée Apajh, est destinée aux professionnels médico-sociaux et propose des ouvrages qui peuvent être exploités comme outil de communication ou de rééducation. La seconde est celle des jeunes avec une sélection d’ouvrages choisis pour le plaisir par les enfants et adolescents accompagnés. La dernière s’adresse aux enseignants et ciblera des titres directement liés aux programmes scolaires.

« Nous avons lancé la bibliothèque en octobre avec quatre titres sur l’étagère Apajh, précise Natacha Poirier, directrice du développement de l’Apajh 44. Les premiers livres du rayon jeunes rentreront au premier trimestre 2020 et nous espérons pouvoir fournir une vingtaine de titres sur les trois étagères d’ici la fin de l’année 2020« . Le développement de cet outil a été rendu possible grâce au soutien de la fondation Bouygues et au mécénat de compétences de l’entreprise Sopra Steria. Lilbab a reçu le 14 novembre le prix Solidarité 2019 de Medialis.

 

Tous droits réservés 2001/2019 — HOSPIMEDIA

Facebooktwitterlinkedinmail